La fiscalité dans l’immobilier à Biscarrosse en ce qui concerne la piscine

Partager sur :
La fiscalité dans l’immobilier à Biscarrosse en ce qui concerne la piscine

La ville de Biscarrosse offre de nombreux sites de baignade comme ses deux lacs (lac de Biscarrosse-Parentis et celui de Cazaux-Sanguinet) et les plages de Maguide. Néanmoins, il est toujours agréable de disposer de sa propre piscine. Si vous envisagez d’en faire construire une, préparez-vous à la fiscalité qui y est rattachée.

Effectivement, il ne faut pas oublier que cet équipement est considéré comme une dépendance annexe à la maison. Il peut également faire grimper le prix de celle-ci ainsi que sa valeur locative. Pour toutes ces raisons, la piscine individuelle doit être sujette à des taxes et impôts. Voici les détails.

La taxe d’aménagement

La valeur de la taxe d’aménagement est calculée selon la taille de la piscine. Elle doit s’acquitter un an après la date d’octroi du permis de construire ou de la déclaration préalable de travaux pour sa conception lorsqu’elle vaut moins de 1 500 €. Si elle excède cette somme, elle peut être payée en deux fois : une première fois un an après le début des travaux et une seconde fois, l’année suivante. 

La taxe foncière

Pour rappel, la taxe foncière concerne toute construction qui est fixée au sol et qui ne peut être déplacée sans des travaux importants. Si votre piscine est enterrée ou semi encastrée, elle répond donc à cette obligation. Elle est sujette à une taxe foncière qui viendra s’ajouter à celle de la maison. 

Les modèles de piscine hors sols ne sont pas concernés par cette réglementation, car ils sont amovibles et démontables.  

La taxe d’habitation

Le même principe s’applique en ce qui concerne la taxe d’habitation. La piscine y est aussi sujette, sauf si elle est construite dans une résidence principale. En effet, rappelons que cette obligation n’aura plus lieu d’être sur ce type de logement à partir de 2023 selon la réglementation dans l’immobilier à Biscarrosse et ailleurs en France.