Gestion locative : l’état des lieux pour un bien en location à Parentis-en-born

Partager sur :
Gestion locative : l’état des lieux pour un bien en location à Parentis-en-born

L’état des lieux est un procédé déjà obligatoire depuis 1989 en France. Il a bénéficié d’une règlementation en 2016, notamment en ce qui concerne son contenu. En gestion locative, il fait partie des impératifs à propos desquels chaque partie concernée dans la location, propriétaire et locataire, doit faire attention.


Quel est son principe ?
L’état des lieux est un constat de l’état d’un logement à une date donnée. Il consiste donc à faire l’analyse de chaque élément qui compose le logement, depuis ses équipements, ses murs, ses sols, … Dans une location, il est réalisé en deux volets et permet de dégager la responsabilité du propriétaire et celles du locataire dans l’éventualité de dommages, puis des frais de réparation y afférents. 


Quand doit-il s’établir ?
En étant un constat du bien loué à Parentis-en-born, il s’agit d’une comparaison entre deux dates données : la date d’entrée du locataire dans le logement et celle qui correspond à la fin de son bail. Il y aura donc :
-    Un état des lieux d’entrée qui indique les caractéristiques du logement avec ses éventuels défauts déjà présents avant l’installation du locataire
-    Un état des lieux de sortie qui permet d’identifier d’éventuels dommages causés par le locataire sur le logement et qui n’ont donc pas pu être cités lors du premier état des lieux. 
Aucun détail ne doit être négligé durant ces deux constats. Ils sont comparés en étant établis sur un même feuillet, ou sur deux feuillets différents mais avec les mêmes configurations. Le document final doit être signé par chaque personne impliquée dans la location.


Où doit-il s’établir ?
Les deux états des lieux doivent être réalisés dans le logement et idéalement, en présence des deux parties concernées. Le propriétaire peut être représenté par son mandataire. Cependant, l’absence du locataire peut être considérée comme un manquement à ses obligations. Auquel cas des dégâts ont effectivement été constatés sur les lieux à la fin du bail, les frais de réparation seront attribués au locataire ou retirés de son dépôt de garantie.